fbpx

Le “Mokhoya” en question

par | Mar 29, 2020 | Pole Culture | 26 commentaires

As-salam aleykoum Barinlou,

La situation actuelle est compliqué dey ! Comme dirait les Djaks « Dounia nté bénin few » !

Qu’à cela ne tienne, ne laissons pas la morosité s’emparer de nos êtres et continuons à nous occuper intelligemment.

En cette période de confinement, un aspect du Diakhangaya prend plus que jamais une importance capitale : Le Mokhoya…

Pour la plupart d’entre nous c’est un sombre concept utilisé à tort et à travers par nos parents, oncles, tantes….pour nous invectiver à la moindre occasion : 

« Baaari Mbemba ikha kouroun né ba, imé kiliri ké, imé ssi mokho ma, nooooon vraiment ikha kouroun né ! »*

Et quand ils sont en formes ils ponctuent avec un : « Franssi didinlou…. »

*« Non Mbemba tu es mauvais dey, tu n’appelles pas, tu nous rends pas visites, vraiment tu es mauvais ! » 

crédit: wahati gang

BREF REPRENONS LE COURS DE NOTRE NARRATION

La plupart du temps, lorsque nous recevons ce genre de réflexion, nous avons bien trop d’égard et de respect (ou pas assez de vocabulaire 😩) pour nos Parents (au sens large du terme) pour leur dire que ce manque de « Mokhoya » est lié à plusieurs facteurs, dont :

  • Notre environnement occidental
  • Notre emploi du temps
  • La barrière de la langue

Notre Environnement occidental 

Pour la plupart d’entre nous, garder le contact avec notre cercle proche composé de nos parents, ainsi que de nos frères et sœurs c’est easyyyyyyy. Puis de toute façon, ce cercle proche n’est pas celui qui sera le plus prompt à nous faire ce genre de reproche.

C’est plutôt de nos oncles, nos tantes, nos cousins et cousines du bled, tirant plus vite que leur ombre et toujours prêt à appuyer sur la gâchette, que ce genre de punchline émane.

D’une certaine manière, ils n’ont pas tort. Le Diakhanké – même s’il a grandi en Occident – ne doit/peut pas restreindre sa conception de la famille à la vision nucléaire*  de celle-ci : à savoir le Papa, la Maman et leurs enfants…

De manière générale, en Afrique et à plus forte raison chez les Diakhankés la famille est un ensemble tellement large (« king size » pourrait-on dire) qu’il arrive très souvent que les meilleurs amis de nos parents soient également considérés comme famille proche.

Il va donc sans dire que toutes les personnes composant cet ensemble familial se réjouissent énormément quand vous leur passez, ne serait-ce qu’un petit coup de fil ou quand vous leur rendez une brève visite. 

 *Structure familiale composée de soit un couple marié ou non avec enfants, soit un couple sans enfant, soit un seul adulte avec des enfants (source : https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/famille-nucleaire/).

Notre emploi du temps

Nous avons pour la plupart des plannings bien chargés. 

Certains sont étudiants, d’autres travaillent et que dire de nos vaillants chercheurs d’emploi exténués par d’interminables démarches et entretiens….

Bref, nous sommes (sur-)occupés.

Cependant, cela ne doit pas être une excuse pour ne pas mettre en application le « Mokhoya ».

Le Coran souligne d’ailleurs l’importance des liens du sang et la nécessité de les maintenir autant que faire se peut :

« […]. Craignez Allah, au nom de qui vous vous implorez les uns les autres et respectez les liens de sang qui vous unissent. Allah observe vos faits et gestes» (Coran : 4/1)

Ce maintien des liens du sang tel qu’évoqué par notre Livre Saint est heureusement à la portée de tous avec un peu d’organisation. 

Personnellement, j’utilise systématiquement mon agenda électronique pour planifier en avance mes appels aux oncles, tantes, cousins et cousines, d’une part pour n’oublier personne et d’autre part pour m’assurer de vraiment y penser grâce aux notifications de rappel.

Enfin, je profite des temps morts de la journée (trajets à pied ou courses pour ensuite passer ces appels).

La barrière de la langue

Le téléphone est aujourd’hui la forme la plus simple pour nous acquitter de ce devoir mais la barrière de la langue a tendance à nous tétaniser…

Nous avons peur de nous faire juger et recevoir des moqueries sur notre prétendu faible niveau en Diakhanké.

Je dis bien « prétendu » car nous avons tendance à nous auto-dévaloriser…

La légende voudrait quand même que les enfants nés après 1991.. bha c’est chaud quand même pour eux 😅 mais mahlich comme dirait nos Frères Maghrébins : il n’est jamais trop tard pour apprendre les bases 🤓 !

 

Petit guide de conversation :

 

Quand c’est TOI qui appelles :

 

  • TOI : Allo, Salam aleykoum, Faindi*« Sawané » ! (Remplacer par son nom de famille)
  • L’Oncle : « Mbemba » (ton prénom), Sawané ! Abédi* ? Tanainté* ?
  • TOI : Tanainwonté ! 
  • L’Oncle : Tanaintidjé* ?
  • TOI : Tanainwo ti djain ! Djé morolou bé ?
  • L’Oncle : Tanainwo ti la ! alou bidjé ?
  • TOI : Mbidjain, alou nin faama* !
  • L’Oncle : Bénin Faama ! Barro doun alou ba kain ?
  • TOI : iyo, dondi dondi. Naindi doun ? a bidjé ?
  • L’Oncle : Tanawontala

 

 1. Faindi = Oncle paternelle, moins âgé que ton père; Naindi : Tante maternelle moins âgé que ta mère ; Mbayin : Oncle Maternelle ;  MbarinBa : Femme de mon oncle maternelle
2. Pas de définition, demande à MHD !
3. Tout va bien ? (au sujet de la personne)
4. Tout va bien ? (dans le sens « tout va bien chez vous ?)
5. Ça fait un bail

******à partir d’ici vous pouvez reprendre la boucle à partir de « Djémorolou bé ? » et enchainer encore une fois avec un « alou nin faama ? » avant de conclure avec un :

 « Awa Faindi kontoro les mou, Sawané ! » 

À cet instant, il/elle te remercie et fin de l’histoire ! Ça t’aura pris deux minutes montre en main et tu auras récolté In Sha Allah plein de hassanates.

L’astuce ici est de garder son calme et sa patience et ne pas se laisser déstabiliser par les salutations qui peuvent durer et se répéter. 

Il ne faut pas non plus oublier que l’émetteur de l’appel a l’initiative de la conclusion.

Si ton Oncle te dit « awa kontoro les mou » alors que c’est toi qui as passé l’appel, cela signifie que tu parles (un peu) trop…😅

Bref, moi-même j’ai trop parlé et je n’ai même pas (encore) défini le « Mokhoya »… 

Je vous enjoins à en donner votre propre définition en commentaire !

N’oubliez pas, avec ce confinement vos Oncles et Tantes vous attendent au tournant alors soyez des « Mokho » et pratiquez le « Mokhoya » abondamment !

À très bientôt pour un nouvel article sur le Diakhangaya.

Redigé parMbemba

26 Commentaires

  1. Mme Dieng

    🤣🤣 Salam alaykoum
    Bravo pour la phonétique et la traduction

    Réponse
    • Mbemba<span class="bp-verified-badge"></span>

      Wa aleykoum Salam, on fait ce qu’on peut avec nos outils lol

      Réponse
    • Sambou

      Magnifiquement dit

      Réponse
  2. Diaby

    Merci mbemba qu’Allah te récompenses ton article est excellet pour notre communauté

    Réponse
    • Mbemba<span class="bp-verified-badge"></span>

      Amine. Je t’en prie.
      Alors ? Ta définition du mokhoya ?

      Réponse
    • Mohamed Bemba

      Merci pour cette initiative ntata, je vais le partager à mes petits frères 👌🏿💯

      Réponse
  3. Gassama Abdoulkader

    Top top top super initiative et hyper interessant 👌🏾👌🏾

    Réponse
    • Mbemba<span class="bp-verified-badge"></span>

      Merci. D’autres à venir in sha Allah avec d’autres membres de l’équipe sur d’autres thématiques

      Réponse
  4. Djikine

    Merci bcp 🙏🏾 .Très intéressant cet article !

    Réponse
    • FSDS

      « So accurate » comme disent les anglophones haha ! Ma définition du « mokhoya » c’est tout d’abord montrer sa présence et son soutien lors des évènements de la vie (naissance, mariage, décès, baptême). Le reste se fait naturellement.
      Bravo pour l’écriture 😉

      Réponse
      • Mbemba<span class="bp-verified-badge"></span>

        Merci pour ta très juste définition 🙂

        Réponse
  5. Mohamed Sanoussy Dabo

    Belle initiative, vous apprenez beaucoup de choses aux gens et je crois que c’est ce qui manque à nombre d’entre nous. Pas forcément les diakhango de France mais également ceux de la Guinée, je crois que si chacun comprenait le sens de ces messages ça , cela nous permettrait de mieux nous connaître et également connaître un max sur notre culture. Ps: élargissez le champ de vision du site , il n’est pas que pour la diaspora il nous concerne tous.

    Réponse
    • Mbemba<span class="bp-verified-badge"></span>

      Merci pour ton retour. Effectivement le projet s’est appelé Diakspora mais il va bien au-delà. Tu as tout à fait raison c’est un projet inclusif aussi bien pour la Diaspora que pour les locaux vivant en Afrique.

      Réponse
  6. Guirassy

    Article très intéressant et ludique lol ! Force à vous la Diakspora vous faites du très bon travail 👏🏾👏🏾

    Réponse
  7. Diaby

    Sincèrement c’est une très belle initiative parce que oui par rapport à ce qui sont né au pays il he une grande différence dans notre language après nous avons une double culture je dirais à la foi notre ethnie et la française du immigrations de nos parents mais il faut toujours avoir le savoir de notre communauté les traditions la langue les coutumes tout est important pour être un bon diakhanke

    Réponse
  8. Mahawadjan

    Très belle initiative 👏🏿 ! Si je devais resumer le mokhoya en un mot, je dirai sociable !
    J’ai une petite remarque concernant la phonétique, tananté au lieu de tanainté ne te semblerait pas plus juste ? Enfin bref, ceci est un autre débat…
    Bravo pour cet article ! 😉

    Réponse
    • Mbemba<span class="bp-verified-badge"></span>

      Être sociable s’y prêterait bien en effet, merci.
      La phonétique c’est un très long débat 😅

      Réponse
  9. Mobadi

    Salam Aleykoum Trop stylé ton article, on en veut plus 😂 on a beaucoup de chose dans le savoir être à mettre en applications avant notre grand retour In Sha Allah.

    Réponse
    • Mbemba<span class="bp-verified-badge"></span>

      Wa aleykoum Salam, merci Diakspora o’na plein en réserve. Nos quotidiens sont des pépites 😅

      Réponse
  10. Mama

    Assalam alaykoum
    Très bon article merci beaucoup. C’est quelque chose que je cherche à corriger plus je gagne en maturité
    Avez vous des conseils pour notre famille du bled ? J’ai beaucoup de mal à maintenir les liens car au bout de deux appels, je suis traitée comme un portefeuille. J’appelle pour avoir des nouvelles, mais je ne reçois des appels que pour des demandes d’argent. Des conseils ?

    Réponse
    • Mbemba<span class="bp-verified-badge"></span>

      Wa aleykoum salam,
      Merci beaucoup.
      Pour la famille au bled, pars du principe qu’Allah n’impose pas à une âme une charge supérieure à ses capacités.
      Fais selon tes moyens, tout en sachant que donner c’est s’enrichir.

      Réponse
  11. fatma

    C’est un article qui me touche: bien ponctué, bien nourrit, bien enveloppé 😀

    BIG UP à l’équipe, vraiment !

    Votre message est très important et il est vrai que, bien que nous soyons occupés, nous devrions prendre le temps d’appeler au moins… je me remet grave en question là moi qui croule des fois dans mes projets et ne pense que très rarement à appeler :/

    Alors le “Mokhoya” pour moi, c’est l’hospitalité, le bonjour, le sourire, l’ouverture…
    important de le pratiquer où que nous soyons d’ailleurs pas qu’envers nos semblables.

    Je me permet aussi de rajouter que dans le Diakhangaya, si je fais un pas de côté, il y a parfois de l’abus quant à ce “Mokhoya”.
    Je parle bien entendu des profiteurs/euses qui lorsque tu montres trop tes chicos se permettent certains comportements qui peuvent nous freiner dans nos élans bienveillants de “Mokhoya”.

    Alors comment correctement mettre des limites ou du moins les faire savoir lorsqu’on est face à cela par des personnes bien plus âgés que nous, et donc bien plus imposantes/intimidantes ?

    J’avoue m’être déjà montrée froide/impassible par protection et par peur de me faire marcher dessus.

    Réponse
    • Babem

      Merci pour ton retour 🙂

      Par rapport à ta réflexion, je vois exactement ce que tu veux dire.

      Dans ces cas là, je pense que pour continuer à le faire malgré quelques déconvenues, il faut absolument qu’il y ait de la transcendance divine : faire pour Allah et Point 😉

      Réponse
      • Fatma

        Et c’est bien suffisant merci pour ta réponse 😊

        Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un Aïd chez les Djaks - Diakspora - […] à toutes et à tous d’excellentes fêtes. Profitez bien et n’oubliez pas de pratiquer le « Mokhoya » en cette […]
  2. Un Aïd chez les Djaks | Actualit Diakhank - […] à toutes et à tous d’excellentes fêtes. Profitez bien et n’oubliez pas de pratiquer le « Mokhoya » en cette […]
  3. Affaire de fitaro - Diakspora - […] à toutes et à tous d’excellentes fêtes. Profitez bien et n’oubliez pas de pratiquer le « Mokhoya » en cette […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This