Auteur/autrice : Mbemba

Le Diakhangaya est à la dérive. Nous sommes nombreux à l’avoir remarqué mais que faisons-nous pour y remédier ? Parmi nous, beaucoup de personnes en désaccord avec la conception et la pratique du Diakhangaya de notre époque. Un Diakhangaya visiblement en opposition frontale avec celui de nos pieux ancêtres. Seulement, ces constats ne passent pas les seuils de nos foyers et ne s’aventurent pas au-delà de nos sessions de « sumun » entre amis. Combien parmi nous seraient prêts à partager publiquement leurs observations dans l’idée de nourrir le débat collectif ? Même convaincus d’être dans le vrai, très peu malheureusement. Car il est…

En savoir plus

As-salam aleykoum Barinlou, La situation actuelle est compliqué dey ! Comme dirait les Djaks « Dounia nté bénin few » ! Qu’à cela ne tienne, ne laissons pas la morosité s’emparer de nos êtres et continuons à nous occuper intelligemment. En cette période de confinement, un aspect du Diakhangaya prend plus que jamais une importance capitale : Le Mokhoya… Pour la plupart d’entre nous c’est un sombre concept utilisé à tort et à travers par nos parents, oncles, tantes….pour nous invectiver à la moindre occasion : « Baaari Mbemba ikha kouroun né ba, imé kiliri ké, imé ssi mokho ma, nooooon vraiment ikha kouroun né ! » Et quand ils sont…

En savoir plus

J’ai très longtemps hésité à écrire cet article.Disons que les propos que je vais y développer menacent les intérêts de certaines catégories de personnes parmi les Diakhankés… Je prends donc le risque d’écorner l’image de Diakspora, cette Fédération d’associations Diakhankés pourtant si dynamique et pleine de bonne volonté qui apporte un vent frais et une pluie salvatrice d’initiatives sur notre belle Communauté. Certains en arriveront même à qualifier mes propos de « complotistes ». Conspiracy Warning GIF from Conspiracy GIFs Bref, j’estime seulement qu’au bout d’un moment il faut – sans ambages – dire les choses et ce, peu importe les conséquences. Avant de…

En savoir plus

Ce n’est un secret pour personne, les systèmes sanitaires de beaucoup de nos pays Africains ne sont pas à la hauteur : formation du corps médical, vétusté des structures de soin, manque de prévention envers les populations, les problématiques sont multiples et complexes car structurelles. La logique marchande des systèmes de santé couplée à une protection sociale quasi inexistante, ne permettent qu’aux classes aisées de bénéficier de soins convenables. Mais quid des classes moyennes et autres « déclassés » de nos sociétés ? Ceux qui, faute de moyens et d’éducation sanitaire, se retrouvent ébranlés par la moindre maladie ou infection…

En savoir plus